Mawazine et la classe moyenne.

Tout d’abord, j’avoue que la promotion des arts et leur ouverture sur le grand public est un acte à encourager. Néanmoins, nous sommes en notre droit de nous demander sur l’efficacité des actions de promotion.

 

Mawazine, nom du festival, devenu fameux, de la ville de Rabat, signifie en arabe rythmes, équilibres, balances. Ironie du sort, le mot est extrait de la même racine que Mizanya, qui signifie budget. Parlons alors justement des budgets.

 

Sans vouloir retenir des arguments « populistes » de la sorte de : « Avec le même budget, on aurait pu aider plus de pauvres, construit plus d’école, … », je ne partage pas nécessairement ce point de vue guère clairvoyant. L’art et la culture ont une place centrale dans la vie de toutes les civilisations et de toute société qui se veut moderne, libérée et épanouie.

 

Ce que je déplore par contre, est malheureusement les indemnités faramineuses octroyées à certaines « stars » de la chanson. Certaines indiscrétions parlent de 600.000 dirhams d’indemnités pour un seul chanteur ! Pour 4 heures de prestation, il perçoit cette somme astronomique, ou encore, en bon calculateur, 150 miles dirhams pour une heure de « prestation », soit l’équivalent de plus de 14.700 heures de labeur d’un Smigard. Mieux encore, le plafond de revenus, tel que définit par le Haut Commissariat au Plan HCP, se situe à 55 Dirhams de l’heure. L’indemnité de notre artiste s’élève à 11.000 heures de travail d’un citoyen de la « classe moyenne » dite supérieure. Six ans et demi de travail d’un ouvrier payé au Smig payé en une heure de « chant » ! c’est une atteinte grave aux valeurs, celles du travail et du mérite, et une insulte pas seulement à cette « classe moyenne », mais aussi à toutes les classes.

 

Revenant justement sur le sujet de la classe moyenne. Un sujet qui passionne apparemment par la complexité d’analyse. Les communications récentes du HCP avancent ce qui suit : « Durant la période 1998-2006, on a assisté à une amélioration certaine des revenus des Marocains. Le revenu brut disponible (par an et par habitant) a, en effet, augmenté, selon les données de la comptabilité nationale, de 4,1% par an. Avec une inflation de 1,8%, le pouvoir d’achat de la population marocaine s’est donc amélioré de 2,3% par an. Il y a lieu de noter toutefois que la distribution des revenus au Maroc, telle qu’elle ressort de l’enquête précitée, reste inégalitaire. ». Voilà le mot qui est lâché : « Inégalité de la distribution des revenus ».

 

Répartition des richesses, mais aussi de la culture. Le budget colossal de Mawazine a été tellement budgétivore que maints autres festivals, non « officiels », ne se tiendraient pas à cause d’un manque de sponsors. Ces derniers ont été amenés, vu sa grandeur, à offrir la grande part de leurs rubriques « COM’ » au très officiel festival de la capitale, Mawazine. Dernier incident en date, le Boulevard, festival jeune des musiques, ne se tiendra pas cette année et cèdera sa place au Tremplin, une célèbre compétition qui précède le festival de la scène alternative casablancaise. D’autres événements, dans plusieurs régions et dans plusieurs domaines culturels, seraient décalés ou annulés par manque de moyens.

C’est bien d’avoir un festival d’une grandeur qui valoriserait la capitale. C’est bien d’offrir à un public assoiffé des scènes gratuites produisant les « stars ». C’est encore mieux de penser local, à promouvoir les scènes, les artistes et la culture locaux. C’est évidemment meilleur d’associer à ces festivité une réelle valorisation d’une « classe moyenne », capable de doper le pays en matière de création de la valeur, de consommation et d’épanouissement.

 

 

Nota : ce n’est qu’à l’achèvement de ce texte que j’ai appris le décès de 11 personnes lors une bousculade dans une des scènes de Mawazine. Mes sincères condoléances aux familles des victimes et prompt rétablissement aux blessés.

 

Mounir BENSALAH.

Publicités

11 Réponses

  1. [Six ans et demi de travail d’un ouvrier payé au Smig payé en une heure de « chant » ! c’est une atteinte grave aux valeurs, celles du travail et du mérite,]

    Merci pour ce passage 8)

    ça me rappel la fois où j’ai fait pareil avec Henri Michel :

     » il a pris plus d’un sciècle de smig pour nous dire qu’on est pas bon au foot !  »

    à la veille du match Cameroune-Maroc ; Lemerre est proche de 3 siècles de smig 🙂

  2. @ Bélier : apparemment tous les amateurs de hard ont la même fibre, une fibre de rage 🙂

  3. bessa77a le nouvel espace.

    Heureusement que j’ai eu le réflexe de cliquer sur le lien que tu m’as laissé en signature.

  4. ll est clair que ce drame est triste… que cela aurait été magnifique d’avoir un festival qui se termine dans la joie et la bonne humeur..
    On ne va pas critiquer les bonnes initiatives… quand il n’y a rien, on se lamente et quand il y a des choses on les déplore… il y a toujours mieux, différent, autrement… mais c’est déjà un très bon début…
    si nous voulons que cela s’améliore, et bien discutons ensemble de comment, faisons des propositions concrètes.. réfléchissons ensemble à de nouvelles choses… ouvrons le débat ici et maintenant…

  5. Mais il n’est tout de même pas question de resortir le même refrain du « quand il n’y a rien, on se lamente et quand il y a des choses on les déplore… il y a toujours mieux ».

    Il n’est pas question de faire le choix entre un festival et 11 morts. Non, on veut et le festival et ZERO mort.

    Somme toute, ce que je reproche à notre système (je ne trouve pas d’autre nom) c’est de condamner la foule, qui soit dit en passant n’a eu qu’une réaction de foule, sans se dire: « Peut être que l’organisation aurait dû prévoir un meilleur endroit plus approprié pour ce genre d’événements » ou encore « Peut être que les sécuritaires auraient dû arrêter à un moment l’entrée des gens dans le ‘stade’ (et crois moi stade est un bien grand mot pour désigner le terrai de Nahda) » … etc.

    Jusqu’à quand devrons-nous discuter ? Je te rappelle que lors de la dernière tragédie médiatisée, Lissassfa, seul les propriétaires ont été condamnés. As-tu entendu parler d’un responsable condamné ?

    Tant que des têtes ne tombent pas, nous serons toujours condamnés à réitérer l’histoire.

  6. @ Doudou : tu ne peux pas me reprocher un certain populisme que je me refuse explicitement dans mon texte 🙂
    J’aurais aimé que cet argent soit dépensé en joignant l’utile à l’agréable : amener des artistes locaux, faire émerger de jeunes talents et plaire au public. regarde la Turquie par exemple.
    « quand il n’y a rien, on se lamente et quand il y a des choses on les déplore » : tu sais quand il y avait rien, on a fait le Festival de Rabat, ancêtre de Mawazine 🙂 reviens dans l’histoire pour me comprendre

  7. […] Mawazine et la classe moyenne. […]

  8. Mawazine est un événement qui a fait sortir des gens, qui leur a fait plaisir. Les marocains ont soif des moments de joie, on voyait des gens heureux, content dans une belle ambiance.
    Pourquoi priver un peuple de tels moments de plaisir?
    En plus c’est quelque chose qui fait connaitre le pays davantage et le fait ouvrir sur d’autres cultures.

  9. @ Fliflaw : je prive personne, je suis un simple citoyen 🙂 et puis, j’ai tjrs soutenu les festivités ( nachat ) moi.

  10. Fliwflaw!! serais tu devenu un defenseur du peuple??!!
    Je suis tout a fait d’accord avec toi en tout cas sur ce point. Si nos gros sponsors ont de l’argent a depenser pour des festivals, eh bien qu’ils le fassent. Je m’en rejouit. Je dirais meme plus que plus il y a de festival mieux je me porte. C’est en effet une occasion rare pour les marocains de faire la fete et de decouvrir d’autres cultures, on l’a dis et redis.
    Pour le reste, il y a d’autres solutions. Nous sommes pas obliges de nous priver de certaines choses pour combler des manques. Quitte a passer pour un impatient, je veux tout et tout de suite… pas de temps a perdre, on en a deja perdu assez…

  11. svp c très urgent, je dois savoir le plus rapidement possible l’identité des 11 personnes décédées lors de ce terrible drame, j’ai su cette nouvelle complétement par hasard en naviguant sur le net et comme je suis tunisien et je n’habite pas au maroc, je n’ai pas des informations précises sur ce qui s’est passé réellement, svp aidez moi la vie de ma petite amie est en jeu, je n’ai plus eu de nouvelles d’elle depuis le vendredi 22 mai 1 jour avant avant le samedi 23 mai le soir meme du drame, en plus on se parlait régulièrement sur msn presque tous les jours et comme ca tout d’un coup elle a totalement disparu, en plus elle va chaque année à ce festival et elle était déja allée cette année au concert de kadhem saher, c vraiment bizarre, en plus elle passe le bac cette année, elle était tellement sure de décrocher son bac avec une bonne mansion, j’étais tellement étonné pourquoi elle ne m’a pas appelé durant les 3 jours du bac et surtout aujourd’hui 5 juin date de la fin des examens,je n’ai plus eu de nouvelles d’elle depuis presque 2 semaines et je trouve la coincidence tellement flagrante que je commence vraiment à flipper, svp aidez moi je suis dans état lamentable, elle s’appelle LAMIA KACIMI , si vous avez la moindre information sur ce sujet veuillez me contacter sur mon msn: ahmed-gentleman@hotmail.fr merci infiniment.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :