Archives Journalières: 2 octobre 2009

Que l’Etat respecte au moins les lois qu’il a lui même faites !


Inscris, je suis solidaire de d’Akhbar Alyawm quant à sa censure

On peut toujours polémiquer sur le journalisme et sa crise. Les épisodes de la presse durant les trois derniers mois se suivent et se ressemblent. Une fois un sondage, une autres la santé du Roi, une troisième parce qu’un hôpital inauguré par le Roi devient aussi sacré, et le mariage du cousin du Roi. On peut toujours se demander si les journalistes n’aillent pas trop loin, jusqu’à enfreindre la déontologie et les droits individuels. On peut se demander toutes les raisons du monde qui font que la presse se sentent dans un malaise. On ne peut nier que l’on vit une vraie crise, entre l’Etat, garant des droits, et la presse, 4ème pouvoir, facilitateur et axe principal de l’Etat de droit !

Que l’Etat interdise l’accès au siège d’un journal, que la saisie se produise sur les numéros qui suivent le n° en question, que l’intéressé, en l’occurrence le prince Smail, n’a pas saisi la justice, que, … que, … cela veut dire que tout simplement l’Etat fait dans la censure d’amateur, qu’elle blanchi la presse de ses dérives ( que seul la justice peut s’y prononcer ), qu’il met en cause le discours, à haut niveau, sur la réforme de la justice, … qu’il ne respecte pas, à fortiori, les lois, toutes contestables, qu’il a lui même promulgué !

Que l’Etat, pour construire un Etat de droit, commence par respecter la loi !

Vendredi 2 Octobre, sit-in de solidarité à 16h devant le siège du journal.

PS : cela a à voir avec ce qui précède. Personnellement, je n’ai pas qu’à ça à faire. Solidarité, indignation, … Prière à qui de droit de me comprendre pour décaler les cas similaires. J’ai d’autres activités, comme mon travail, une(s) copine(s) à aimer, une famille à visiter, des amis à voir, … alors pitié, faites en sorte à me donner du souffle !

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :