Falsifier l’histoire est d’une lâcheté incomparable !

Heureusement que le ridicule ne tue pas.

Il est des gens sans histoire, qui envient ceux qui en ont. Il est des gens sans gloire, veulent enlever à ceux qui en ont. Il est des gens sans conscience, ne croient pas qu’il y en a qui en ont.

Vouloir prendre la vague opportuniste n’est pas seulement aveuglante, mais rend des fois les gens insensés. Quand la confrontation publique d’idée n’est pas accessible aux personnes avec peu de bagage intellectuel, sans gloire et sans conscience, la solution la plus facile, Ô connue souvent dans le passé, devient la falsification de l’histoire, celle de toute une nation, de tout un peuple avec ses luttes et ses gloires.

Monsieur Niny, « patron » du quotidien Almassae, dans une chronique « fond de la jarre » du 12 Juillet 2010, fait assumer à la gauche, l’USFP en particulier, « 30 années de retard  dans le développement » ! Niny rajoute également d’autres « certitudes », piochées du « fond de sa jarre » évidemment, comme celles qui, selon notre historien improvisé à l’occasion d’une « chronique », mettent la victime responsable des dérives du bourreau !

Niny "victime des années de plomb" 🙂

Monsieur Niny s’attaque à Laabi, prix Goncourt alors que ses « poésies et proses » ont été à maintes fois refusées pour manque de qualité par l’Union des Ecrivains du Maroc. Il en veut à Benzekri, Nouidi, Herzenni, … et autres militants des droits humains et oublie qu’il n’a jamais intégré cette culture : lynchage à l’affaire de Ksar Lakbir, publication de correspondances personnelles d’une boite mail piratée de membres du « mouvement MALI », lynchage de ses confrères, … Il reproche à Bouabid d’avoir refusé que les américains construisent des autoroutes à l’aube de l’indépendance pour des raisons de souveraineté et de nationalisme, qu’il ne connaît guère, lui qui, à un moment, avait émigré clandestinement et fuit son pays, non pour des idées, non au nom d’une lutte, … comme Youssoufi ou autres qu’il attaque, mais par lâcheté … et revient aujourd’hui nous apprendre que « la gauche a fait perdre 35 ans au Maroc », lui qui l’a fuit à bord d’un paterra !

Lâche aux années de plomb, ... opportuniste aux années d'argent!

Le « Robin des bois marocain » détient la vérité. Celui qui prétend défendre les marocains trouve la justification aux prisons secrètes, aux geôles de détention, à la torture, … ne sont-ils pas ces « gauchos » qui l’ont bien cherché et mérité ?!!! Et oui, puisqu’il avance que ces mêmes « refuzniks » ont « touché leur dû ( pour la torture et autre emprisonnement ) en contre partie d’une labyrinthe politique … ayant fait retarder au Maroc des années pour construire son infrastructure …». Il oublie certainement que sans ces mêmes citoyens, il n’aurait jamais pu tenir un journal et gagner autant d’argent, lui qui a fuit son pays par manque d’espoir, ou par lâcheté ! Il reproche même à « ceux qui ne possédaient pas le prix des cigarettes » l’ascension leur ayant permis de toucher les salaires de ministre, alors qu’il a émigré clandestinement avant de se retrouver « patron » d’une entreprise de presse qui lui fait gagner beaucoup, mieux que ces ministres !

De grâce, faites savoir à tous ceux qui se sont découvert « sauveur » de ce Maroc du 21ème siècle, qu’il leur est tout permis au nom de liberté, payée par le sang de ces « misérables militants », à condition que la mémoire reste intouchable. Aucun pays ne se construit sans histoire, sans mémoire. Falsifier l’histoire est d’une lâcheté incomparable !

Publicités

17 Réponses

  1. M. Nini est la plume secrète du ministère de l’intérieur, après ça tout prend un sens.

  2. C’est pas parce que Niny est un faux-cul que tout ce qu’il dit est nécessairement faux. La « gauche » (à savoir, le mouvement socialiste) a fait plus de mal que de bien au àdéveloppement du pays. Je dois préciser que le pays est par définition socialiste.

    Et puis, franchement, ces concepts de « gauche » et « droite » ne sont pas applicables à un système aux relents féodaux. Nous avons des notables au service de l’aristocratie. Et nous avons les ‘opposants’ qui sont sommes toutes liberticides (les barbus, comme les socialistes).

  3. salut cher ami, c fameux ninni ne mérite meme pas le temps que tu lui a consacré dans cet article,

  4. Nini a été généreux de ces soi-disant victimes des années de plomb. Il dit qu’ils ont retardé les marocains de 30 ans alors qu’ils ont retardé le developpement du maroc de 53 ans ( 1957 – 2010 ).
    Les victimes des années du plomb étaient indemnisés, mais ils n’ont pas indemniser leurs victimes, les victimes des années du sang et les victimes de leurs très mauvaises gestions des deniers publics préméditées.
    Si les marocains veulent se développer ils n’ont qu’à enterrer la Koutla et chercher dans les sources des ressources de ces soi-disants leaders.

  5. Je serai toujours étonné par la position de nos « démocrates » : toujours prêts à défendre les journalistes au nom de la liberté d’expression, de la liberté de la presse, et autres libertés!

    Mais dès qu’ils sont concernés par les « bétises » de ces mêmes journalistes, ils crient au scandale!

    Nenni ne respecte personne et ce n’est pas au nom de je ne sais quelle liberté : ce qui l’intéresse c’est vendre chaaque semaine plus de papier-Q !

    Alors il s’attaque systémaquement à tout et à tous : un jour, quand il aura fait le tour de toutes les cibles potentielles, il s’attaquera à sa propre personne!

    Je rejoins Yahia qui dit que « ce famaux Nini ne mérite pas le temps que tu lui as consacré dans cet article », en effet!

  6. @Yahia & @hmida : personnellement, je défends la liberté d’expression, dans son sens universel. La liberté n’est jamais sans limites! Ce mec s’attaque à une mémoire collective construite par tous les marocains. Imaginez qu’on s’attaque aux pères fondateurs aux USA ou à la révolution en France, … en même temps, qd je vois les chiffres sur http://www.ojd.ma et que je trouve qu’au moins 100.000 marocains le lisent, je ne suis pas fier du tout, et de ce fait, je me permets de « perdre du temps » en rédigeant cette réplique.

  7. ‘La liberté n’est jamais sans limites! Ce mec s’attaque à une mémoire collective construite par tous les marocains. Imaginez qu’on s’attaque aux pères fondateurs aux USA ou à la révolution en France’

    Tu démontres des signes inquiétants de national-socialisme couplés à une ignorance du dégrée de liberté d’expression aux USA et en France.

    Les idées d’Edmund Burke ont un écho dans la presse Française, et les « pères fondateurs » sont traités d’esclavagistes, de pédophiles, de violeurs dans les médias…les jeunes Américains apprennent leur histoire dans le livre d’Howard Zinn « Une histoire populaire des États-Unis » qui démythifie les pères fondateurs.

    La mémoire collective est menacée par la censure de l’état et le bourrage de jeunes cerveaux par une histoire dictée par une autorité centrale. C’est pas Niny qui la menace. Et combien même il la menacerais, de quel droit te permets tu de vouloir le faire taire? Au nom du concept nationaliste flou de « mémoire collective »?

    Tu ne défends pas la liberté d’expression dans son sens universel. Tu défends la liberté d’expression jusqu’à ce que celle ci rentre en conflit avec ce que tu considères être La Vérité. Tu sacralises la notion de mémoire collective au point que la défendre primerait sur la liberté de Niny ou un autre individu (un individu n’est pas un concept flou!) de s’exprimer librement.

    Je ne t’attaques pas pour t’attaquer. Je le fais pour te faire prendre conscience de certaines choses évidentes depuis que le Mur est tombé et que le mondialisation a pris de la vitesse.

  8. Indépendamment de qui le dit et de qui en est le responsable, les années de retard sont un fait et si on évalue ce retard à 30 ans ou même à 53 ans, on trompe davantage cette « mémoire collective » en oubliant qu’en 1957 le Maroc était idem à celui de 1912 et en 1912 il était idem à celui de 1812 idem à celui de 1712…si des progrès commencent à voir le jour au niveau de l’infastructure, tout reste à faire au niveau des mentalités qui sont encore et en accord avec l’âge Féodal en temps de mondialisation.
    Bien vu Meriem!

  9. Il faut tout de même relativiser un peu. La liberté d’expression, entre guillemets, est encore récente chez nous et il faut reconnaître que nous en avions été privé tellement longtemps que l’on ne sait pas trop comment l’appréhender. C’est la boulimie et tout le monde en profite ; des journalistes sans scrupules aux ministres encore frileux à se dévêtir de leurs manteaux « réactionnaires ».
    Tablons qu’avec le temps les lignes de démarcation flottantes et si souvent dépassées de part et d’autre se stabiliserons d’elles même

  10. @meriem : essaie d’être objective pour une fois. Chercher à me contredire n’est autre qu’un commerage. « Tu sacralises la notion de mémoire collective au point que la défendre primerait sur la liberté de Niny ou un autre individu » : j’ai bien dit que nulle nation ne peut se construire sans mémoire. Si cela ne te chante pas, sors moi des exemples.

    @Elleluieteux : tu es dans le « nihilisme sublilmé » 🙂

    @Kb : je conviens avec toi, la liberté d’expression est un exercice nouveau. Mais cela ne justifie pas les dérives, tu es bien d’accord?

  11. @mounir

    Ce qui ne me chante pas, c’est que tu veuilles faire taire un individu au nom de ta vision de la « mémoire » ou d’une « nation ».

    Ton idéologie est très dangereuse car elle ne reconnaît pas l’importance ESSENTIELLE de la liberté d’expression dans la démocratie libérale. Un visionnaire avait dit: « prenez tout mes droits sauf ma liberté d’expression. Avec la liberté d’expression je pourrais récupérer tout mes droits ».

    Il faut combattre Nini et ses idées. Mais il faut le faire de manière ouverte avec des arguments. Pas en le censurant. Le problème ne vient pas de lui. Le problème vient des millions de marocains qui le lisent et qui croient ce qu’ils écrit. Si tu veux protéger ces masses de marocains de leur propres ignorances, tu peux t’y prendre autrement qu’en donnant un statu de martyr à leur idole.

    Mais je perds visiblement mon temps avec toi. Tu lis sûrement mes commentaires de travers sans prendre la peine d’y réfléchir. C’est dommage car tu a beaucoup à apprendre en sciences sociales.

    Bonne continuation.

  12. Bonjour,
    Je suis avec meriem en deux choses : sa façon de débattre, et le fait de laisser la liberté d’expression à tous le monde quelque soit leurs idées, c’est en laissant les gens s’exprimer qu’on prend conscience de la « gravité – danger.. » de leurs idées, la censure ne fait que donner de la pub gratuite à des gens qui ne la mérite pas.
    Ce dont je ne suis pas d’accord c’est le fait de combattre les idées de nini… premièrement nini n’a pas d’idéologie claire est précise pour la combattre…pour moi-je dit bien pour moi- nini à connu tous ce succès parce que chacun de nous (les marocains) trouve en lui une partie de soit même, le prisonnier, et le policier le lisent, le pauvre et le bourgeois le font…je pense que c’est de ce genre de journalistes dont on a besoin, je ne dit pas que nini est parfait, je ne suis pas tout à fait d’accord avec tous ce qu’il écrit, il fait souvent des erreurs ( pas des erreurs de frappe bien sur) des fois je trouve que j’ai vraiment perdu du temps à lire son article, mais des fois je me sent vraiment fière de lui lire…et puis il faut être franc c’est pas évident d’écrire un article chaque jour comme ça! et de s’occuper en même temps de la direction d’un journal…il faut pas combattre nini…ni ses idées…il faut combattre ceux qui veulent nous faire avaler ce qu’ils conciderent comme vérités absolue quelque soit leurs couleur politique ou sociale…il n’y a pas de vérité absolue sauf Dieu. (tant pis pour les athées 🙂

  13. @Mustapha: « Ce dont je ne suis pas d’accord c’est le fait de combattre les idées de nini… premièrement nini n’a pas d’idéologie claire est précise pour la combattre »

    Nini a plusieurs idées qui, ensemble, forment une idéologie. L’une de ces idées est justement ce que tu écris plus loin, à savoir « il n’y a pas de vérité absolue sauf Dieu ». C’est déjà un point à combattre d’après moi. Un dieu qui se mêle de la politique, c’est la porte ouverte au sexisme, à la censure, et l’étouffement des libertés.

  14. This is such a great resource that you are providing and you give it away for free. I enjoy seeing websites that understand the value of providing a prime resource for free. I truly loved reading your post. Thanks!

  15. […] a commencé par une chronique de Rachid Niny sur son journal Almassae du 16 Août 2010, dans le passage […]

  16. […] ) où le journaliste Niny ( désolé, encore une fois je vais parler de lui après mes précédents billets ), l’OMDH a été la seule à avoir cette position : « Nous demandons réparation des […]

  17. Un article intéressant à lire sur le « Robin des bois » des temps modernes http://petites-annonces-maroc.biz/content/rachid-niny-monsieur-propore

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :