Archives Mensuelles: décembre 2010

Opportunité d’affaire : manslator


Dédicace à ceux qui n’ont pas apprécié l’épouse chinoise 🙂

Publicités

Le « Sahara Occidental », des provinces marocaines comme les autres(*) !


Au-delà d’un rapide jugement sur « ma » position exprimée sur le titre, l’objet de ce présent texte est de se poser toutes les questions nécessaires pour reconstruire avec logique ma conviction. Avec beaucoup d’intellectuels marocains, arabes et étrangers, la question du Sahara, quand elle est évoquée, pose anormalement de malentendus et d’idées reçues. Les derniers, tristes et malheureux, évènements de la ville de Laayoune acculent tout le monde à penser à ce conflit qui n’a que trop duré et puis de se positionner dans l’échiquier.

Autrement, je pourrai citer plusieurs raisons subjectives ( affectives, familiales, tribales, … ) qui me soutiennent dans ma rigide position de défenseur de la marocanité des provinces du sud. Laissons ces arguments de côté, pour construire objectivement mon schéma d’analyse.

Retour au fondamentaux : Etat-Nation, Unions régionales, mondialisation, …

Je me définis d’abord comme étant Marocain. Ce qui implique, que je fais partie de cette entité « Etat-Nation » qu’est le Maroc dans la conscience collective ici et maintenant. Ce concept d’Etat-Nation n’est pas très vieux, il remonte juste au 19ième siècle dans le monde entier. Les historiens ( Laroui, Vermeren, Abitbol, … sont autant d’auteurs accessibles et défendant cette thèse ) s’accordent, que la conscience collective de cette entité qui donnera naissance à l’Etat-Nation chez nous, commence entre 1830 et 1844, c’est-à-dire, entre la colonisation de l’Algérie ( c’est dire que l’histoire est liée ) et la bataille d’Isly où l’Emir Abdelkader se replie dans son combat contre l’armée française au Maroc. Ne revenons pas trop dans l’histoire, mais ces évènements ont incité les marocains à un repli identitaire vertueux au sens de la nation contre « l’impie » occupant les territoires voisins.

Lire la Suite →

« La justice, mesdames et messieurs, est soumise dans mon pays »


Invitée par l’ASDHOM (Association de Défense des Droits de l’Homme au Maroc, basée en France), j’ai pu, pendant mon séjour à Paris, exposer le dossier des détenus politiques de l’affaire « Belliraj » auprès  de certains démocrates et acteurs de la solidarité avec les défenseurs des droits humains au Maroc. J’ai également eu l’occasion d’être reçue en compagnie d’un membre de l’ASDHOM par quelques associations des droits de l’Homme telles Amnesty International et HRW avec lesquelles nous avons évoqué l’idée d’un comité de soutien international. Lire la Suite →

%d blogueurs aiment cette page :