Les chiites, au Maroc, ne se cachent plus pour prier

Officiellement, le Maroc avait rompu ses relations diplomatiques avec l’Iran sur fond d’une crise entre ce dernier et le Bahrein concernant un conflit territorial. Mais au fond des choses, et le communiqué en parle, le Maroc reprochait à l’Iran « un activisme avéré des autorités de ce pays, et notamment de sa représentation diplomatique à Rabat, visant à altérer les fondamentaux religieux du Royaume, à s’attaquer aux fondements de l’identité ancestrale du peuple marocain et à tenter de menacer l’unicité du culte musulman et le Rite Malékite Sunnite au Maroc, dont est le Garant SM le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine« .

A Meknes, Tanger, ou d’autres villes du Royaume, beaucoup de citoyens s’activent pour montrer ostentatoirement leur  appartenance à ce rite chiite, dont les différences sont expliquées dans un article récap de notre amie Chadwane :

« Doctrine : 3 Points de divergence

Les chiites

1. Les seuls ayants droits à l’imamat (succession) sont Ali et sa descendance, dits Ahl Al Bayt. L’imamat est transférée par hérédité.

2. Sont reconnues à l’imam les mêmes qualités et prérogatives que le prophète. Il est infaillible et nul n’a le droit de lui demander de comptes.

3. La oumma (nation) musulmane connaîtra le retour de l’un de ses imams, le douzième dans la lignée, Ali étant le premier. Il s’agit de Mohammed Ibn Al Hassan Al Askari qui disparut (comprendre évaporé) durant son adolescence, réapparaîtra des siècles après sa disparition pour sauver la nation islamique de la déchéance et la réunifier. C’est le Mahdi al Mountadar.

Les sunnites

1. C’est à la nation musulmane de choisir son calife. Aucune légitimité préétablie n’est reconnue à personne.

2. Le calife ne peut bénéficier des mêmes attributs que les prophètes. Élu par la nation, celle-ci est en droit de critiquer ses actes, de le destituer et d’en nommer un autre.

3. La croyance en le Mahdi al Mountadar existe également dans le rite sunnite, mais ce dernier rejette la théorie de l’imam réapparu des siècles après sa mystérieuse disparition. Chez les sunnites, son identité est inconnue. Il naîtra comme le commun des mortels. »

L’affichage public de ces citoyens commence par la toile ici, ou même ici pour un « repenti« . Les Oulémas officiels du Maroc, qui ont à l’époque appostasié Alkhomeyni, ne craignent pas prosélytisme chiite : « Certes il y a des puissances et des courants qui cherchent à déstabiliser la société pour faire passer leurs idées et défendre leurs intérêts. D’autres tentent de nous faire plier face à des leaderships religieux alors qu’ils ignorent même les rudiments de base de la Charia. Le travail que nous réalisons au niveau des lieux de culte en tablant sur le savoir-faire et la compétence  des imams des mosquées est rassurant. » affirme Mustapha Benhamza, président du conseil des Oulémas de l’Oriental. Quelle est la crainte alors? le prosélytisme ( chisste, salafiste, évangéliste ), taxé d’ébranler la foi des marocains, est un grand danger pour le fondement même du Royaume où dure une dualité de légitimité : Constitution et Allégeance ( Albayaa ). Plusieurs observateurs suivent avec intérêt le « combat » que mènent les autorités du Maroc à ce phénomène et enregistre la guéguerre, par exemple, déclenchée entre salafistes et chiites. Ces mêmes chiites semblent dire qu’ils sont contre « l’Iran officiel« , mais cette information reste difficlement vérifiable notamment à cause de la taKya ( principe qui donne aux chiites le droits de mentir et cacher leur doctrines si leur droit à la vie est baffoué ), ceci étant, ils n’hésitent pas à insulter et appostasier les compagnons du prophète.

De toutes les manières, vous pourrez voir une analyse juridique des droits confessionnels  au Maroc chez Ibn Kafka. Un vrai débat de société doit s’ouvrir sur ces minorités religieuses : chiites, maliens, chrétiens, athées, …

Publicités

2 Réponses

  1. le chisme est comme un cancer dans une société sunnite, on peut le voir dans tout les pays ou ils ont mis les pieds, ils ont renversé a chaque fois le pouvoir sunnite en place, et l’empire perse s’agrandit.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :