Archives Journalières: 14 janvier 2011

FINALEMENT, L’HISTOIRE RETIENDRA QU’UN MALHEUREUX VENDEUR DE LEGUME AMBULANT A EBRANLE LE PLUS GRAND DICTATEUR ARABE!


A Monastère, hier, les manifestants tunisiens ont brulé les portraits du président périmé Benali :

Le soir même, le président périmé a prononcé un discours avec un ton de perdant :

Aujourd’hui, une grande manifestation a été organisée en face du ministère de l’Intérieur, scandant des slogan appelant au départ du président Benali :

Alors que les manifestants pacifistes étaient en train de planter leurs pancartes et drapeaux sur les toits du ministère de l’intérieur :

Les policiers ont commencé le tir à balles réelles ( alors que Benali a promis d’arrêter ces tirs ).

Des rumeurs sur le cable #SidiBouzid de twitter faisait circuler l’infod’un putsch militaire. Ce matin, alors que la police tire à bout portant sur les manifestants, la foule se réfugiait chez les militaires qui ont assuré qu’ils sont avec le peuple. D’autres indiscrétions parlent d’une fuite de Benali à bord d’un hélico militaire français vers Paris, alors que sa femme et sa famille auraient fuit aux EAU.

Notons que les grandes ONG ( FIDH, RSF, REDDH, …, dont sont membres notamment l’OMDH et l’AMDH au Maroc, la LADDH algérienne et la LADH et ADFT tunisiènnes ) de défense des DDH ont signé un communiqué commun où « organisations appellent les autorités tunisiennes à se conformer à leurs obligations internationales en mettant un terme immédiat à toute forme de menaces et de harcèlement à l’encontre de tous les avocats tunisiens et à l’ensemble des défenseurs des droits de l’Homme et à respecter en toutes circonstances l’intégrité physique et psychologique des toutes les personnes prenant part aux manifestations pacifiques », puis un autre communiqué où ces « organisations condamnent avec la plus grande fermeté les violations graves, disproportionnées et systématiques des droits de l’Homme perpétrées par les autorités à l’encontre du mouvement de contestation ».

Au Maroc, seul les ONG de droits humains et les associations liées à la mouvances sociales se sont prononcé sur le sujet. Les autorités ont interdit à plusieurs reprises des manifestations de solidarité avec les démocrates tunisiens. Des indiscrétions parlent d’instructions aux médias pour ne pas donner d’importance au sujet, chose qui se confirme dans le traitement médiatique de ces évènements.

FINALEMENT, L’HISTOIRE RETIENDRA QU’UN MALHEUREUX VENDEUR DE LEGUME AMBULANT A EBRANLE LE PLUS GRAND DICTATEUR ARABE!

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :