LETTRE OUVERTE AUX CASABLANCAIS : L’immeuble Piot Templier

LETTRE OUVERTE
AUX CASABLANCAIS

L’immeuble Piot Templier :
premier bâtiment inscrit comme patrimoine national à être démoli avec la bénédiction de la Commune Urbaine de Casablanca !

« Association de sauvegarde du patrimoine architectural du XXe siècle au Maroc – CASAMEMOIRE»

casamemoire@casamemoire.org / http://www.casamemoire.org

Ce samedi 16 juillet 2011, nous avons assisté impuissants à la démolition de l’immeuble Piot Templier (sis angle boulevard Mohammed V et rue de la Chaouia). Cet immeuble a été construit en 1922 par l’architecte Pierre Ancelle. Il faisait partie d’un alignement urbain Art-Déco et Néomauresque exceptionnel voire unique au monde ; qui fait toute la valeur du boulevard Mohammed V.
L’autorisation de démolir signée par M. le président du Conseil de la ville de Casablanca le 26 mai 2011, constitue selon nous un déni flagrant de trois décisions officielles antérieures prises expressément pour la sauvegarde de ce monument historique :
i. ) le PV de la commission du patrimoine du 8 janvier 2010 composée de représentants de l’agence urbaine, de la commune urbaine, de la préfecture Casa-Anfa et de l’inspection des monuments historiques, et qui décide de l’inscription sur la liste du patrimoine national d’une liste de 17 bâtiments dont l’immeuble Piot Templier.
ii. ) l’arrêté du gouverneur de la préfecture de Casa-Anfa n°33 en date du 29 décembre 2010 édictant un moratoire sur la démolition de tout bâtiment à caractère patrimonial (notamment ceux en cours d’inscription aux monuments historique) sur le territoire de la préfecture de Casa-Anfa, et ce pour une période d’un an.
iii. ) l’arrêté ministériel du 25 janvier 2011 pris par le ministre de la Culture (n° 196.11, publié au Bulletin officiel 5919 du 21 février 2011) portant inscription de l’immeuble Piot Templier à la liste des monuments historiques.
Sur la foi de quoi, Casamémoire dénonce avec force :

1. la délivrance d’une autorisation de démolir un bâtiment inscrit à la liste des monuments nationaux, 1. en violation de l’article 6 de la loi 22-80 relative à la conservation des monuments historiques et des sites, des inscriptions, des objets d’art et d’antiquités
2. le refus des autorités de mettre fin à cette démolition, après avoir été saisies par la société civile dès le 2. 15 juillet 2011
3. la décision de M. le président du Conseil de la ville de Casablanca qui a permis la disparition d’un 3. pan de l’histoire commune à tous les habitants en contradiction avec ses discours officiels favorables au patrimoine ;
4. la désorganisation des services concernés de l’Etat et de la ville de Casablanca, apparente dans la ges4. tion du dossier du patrimoine depuis des années ;
l’instrumentalisation de la justice contre l’intérêt général et la désinformation lors de la procédure au 5. tribunal administratif, créant ainsi un dangereux précédant ;
5. le désintérêt manifeste de certains acteurs privés et publics dans la préservation active du patrimoine 6. urbanistique et architectural de Casablanca, au moment où les casablancais montrent un plus grand attachement à leur histoire et leur mémoire.
Il ne s’agit pas uniquement de la disparition d’un édifice aussi important soit-il. Il s’agit de la démolition d’un élément faisant partie d’un alignement urbain exceptionnel et unique au monde : le boulevard Mohammed V qui par ce fait, perd tout entier de sa valeur. Il s’agit également d’un acte qui met en évidence un grave disfonctionnement dans la gouvernance locale et la gestion du patrimoine, ce qui est une atteinte à l’histoire de la ville, mais peut également remettre en cause la candidature en cours de préparation de Casablanca au titre du patrimoine mondial de l’UNESCO.
Casamémoire demande donc à ce que des mesures soient prises en urgence afin que cet acte irresponsable et ses conséquences néfastes sur le patrimoine de la ville de Casablanca, soient corrigés par les autorités compétentes et ne soit plus répété. Ceci passe par des mesures de conservation immédiate des bâtiments dont l’inscription aux monuments historiques a été réalisée ainsi que ceux dont l’inscription est en cours. Ainsi que par le prolongement de la validité de l’arrêté gubernatorial obligeant à un gel des permis de démolir des édifices patrimoniaux et son extension aux autres préfectures de la Wilaya de Casablanca en attendant la mise en place d’un véritable plan patrimonial global.
Casamémoire interpelle également toutes les autorités compétentes quant au danger à laisser s’installer une culture du mépris de la règle de droit, au nom du pouvoir ou de l’argent et invite les casablancais à se mobiliser fortement pour la sauvegarde de leur patrimoine commun contre toutes les tentatives de captation et de dénaturation de leur cadre de vie. Il s’agit aujourd’hui de redonner une cohérence à une ville mutilée et à conforter la volonté des autorités et des citoyens de participer au processus de sauvegarde du patrimoine et d’amélioration du cadre urbain casablancais.

Crédit photo : Casamémoire (de haut en bas du 15 juillet au 19 juillet 2011)
Performance du danseur marocain : Aboubakr Menaoui

Publicités

7 Réponses

  1. c triste. Apres tts ces arretes, en 2011 on voit autrement. Un conseil de nuls. Casa se degrade de jour en jour.

  2. c’est bien il faut détruire tout les immeubles anciens, vous pouvez les sauvegarder sur des photos high def

    mais concernant le fait du non respect d’une lois par le conseil de casa, ça c’est inadmissible et vous devez les poursuivre judiciairement

  3. @Nabil : ton commentaire est incohérent, enfin, il me semble 🙂

  4. Je me permets de vous écrire suite à la lecture de cette « lettre ouverte aux MAROCAINS »(si je puis me permettre ,Mounir) et des nombreux articles traitant cette désolation.

    La démolition de l’immeuble Piot Templier tant redoutée malgré l’arrêté délivré par le Gouverneur interdisant de démolir tout bâtiment à caractère patrimonial a réveillé esprits et âmes patriotes,enfin,je l’espère.

    Nous croyions que le temps de la protestation avait pris fin ,mais nous nous rendons compte que les maints efforts fournis ne prennent pas formes et sont vaincs . Les nombreux appels aux sit-in lancés calmaient les ardeurs pour un moment mais ne mènent visiblement ,pas ,à de véritables résultats .

    L’accord entre le propriétaire et le maire de Casablanca ont « permis » la démolition d’un bâtiment dont émanait l’histoire Casablancaise en étant un repère quotidien aux nombreux riverains.

    Il se trouve que mon aberration m’a mené à une profonde réflexion autour des solutions plausibles afin de remédier à la situation et de protéger tant qu’on le peut ,ce patrimoine synonyme d’un passé présent.

    J’en arrive à penser que si l’UNESCO ne prend pas en mains la situation, le pot de fer vainquera toujours le pot de terre.
    Mais avons-nous besoin de l’UNESCO pour faire entendre nos voix?

    Nous continuerons à dénoncer ces agissements qui nuisent à l’identité socioculturelle Casablancaise.

    UN PORTE FEUILLE BIEN REMPLI NE VEUT PAS DIRE QUE L’ON PEUT TOUT SE PERMETTRE.

  5. Comment voulez vous les casablancais agissent pour remedier a ce genre d’opérations,sachant que tout casablancais dès qu’il met les pieds dans la rue pour regagner son travail ou meme une simple course doit se faufiler entre poubelles,ordures pelle melle,trotoirs eventrés,regards sans couvercle ni signalisation.Une fois que ces problemes soient résolus on peut lever le regard un peu plus loin pour voir ce qui se passe autour de nous et dans tous les domaines.

  6. M.le président du Conseil de la ville de Casablanca quelle sera votre prochaine démolition?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :