Archives Mensuelles: septembre 2012

Silence, on torture!


Lecture dans la déclaration de Méndez, Rapporteur spécial des Nations Unies sur la torture et autres traitements cruels, inhumains ou dégradants.

A l’issue de sa visite au Maroc, le rapporteur spécial des Nations Unies sur la torture et autres traitements cruels, inhumains ou dégradants, a fait une déclaration publique mentionnant ses principales remarques durant sa visite, en attendant son rapport détaillé à présenter en Mars 2013 au Conseil des droits de l’Homme de l’ONU.  Une lecture objective de la déclaration de Mandez permet d’y lire un constat équilibré reflétant l’état des lieux. Avant d’avancer dans cette lecture, je souhaite attirer l’attention des lecteurs que ce qui m’importe, en tant que marocain d’abord, ensuite en tant que défenseur des droits de l’homme, c’est surtout le diagnostic que l’on peut faire dans notre pays sous l’angle de la protection et la prévention de la torture et autres traitements cruels, inhumains ou dégradants. Mr Méndez n’est qu’un auditeur ( si l’on souhaite reprendre le jargon de la qualité pour entreprises ) qui apporte un œil externe.

Que retenir de la déclaration de Méndez ?

Lire la Suite →

Publicités

Années de plomb … au féminin #omdh


Je partage avec vous ce reportage réalisé par la section de Casablanca de l’OMDH, en 2010, à l’occasion de la fête de la femme, présenté dans une cérémonie finale du projet « Années de plomb au féminin ».

Le rapport est à lire sur le blog de la section.

Oubliés de la rentrée : trisomiques


Je ne souhaite pas revenir sur la définition de cette maladie, ni à l’approche d’intégration des malades, d’autres le font très brillamment d’ailleurs.

Je veux juste raconter une histoire qui m’a ému hier :

L’histoire de A, un père de famille, cinquantenaire, entrepreneur, père de 4 enfants, dont le plus jeune L , 9ans, est trisomique. A a un faible particulier pour L. Il m’a montré ses photos en train de jouer, de danser, … et partant à l’école. Sauf que L va dans une école « normale », son père A habite à Sidi Bernoussi, a cherché vainement un établissement spécifique dans les quartiers nord de Casa! Soit c’est très loin, au sud, soit trop loin et trop chère! Dans cette école « normale », parce que L veut être comme tous les enfants, avoir un cartable et aller à l’école, il n y a aucun équipement, ni aucune pédagogie spécifiques pour L!

Ceci est un appel : si vous connaissez un établissement spécifique dans les quartiers sud ( plutôt défavorisé de la métropole ), merci de me le notifier. Sinon, des âmes sensibles et des parents dans les mêmes conditions et la même localisation, sont priés de s’associer pour trouver une solution. Un mécène, à qui j’ai parlé, pourrait offrir un local. L et les autres enfants ont le droit d’aller à « leur » école. l’Etat? La ville? … pfff

Rentrée culturelle #Maroc : congrès de « l’Union » des Ecrivains du Maroc


« Je pense que le moment est venu pour tous les protagonistes de la scène nationale (décideurs politiques, partis, syndicats, élus, entrepreneurs, acteurs associatifs, et bien sûr intellectuels et créateurs) de se prononcer clairement sur l’état alarmant de notre réalité culturelle et sur le train de mesures à prendre pour y remédier. » Abdellatif Laâbi.

La rentrée culturelle marocaine devrait être marquée cette année par le 18ème congrès de l’Union des Écrivains du Maroc.

Sans revenir au passé glorieux de cette association d’intellectuels, il est malheureux de constater aujourd’hui qu’elle compte plus d’adhérents que le nombre de productions intellectuelles du pays, et qu’elle n’est pour rien dans la promotion culturelle, certainement affectée par la « culture mcdo » d’Internet, à l’image de son compte Twitter à 5 messages depuis le 28 Décembre 2011!

Son congrès aurait été une occasion de poser en profondeur la question culturelle du pays, mais hélas, personne ne s’en soucie plausiblement! En tout cas, l’UEM, comme la culture marocaine, vit une crise profonde. Je rejoint un jeune écrivain dans sa pertinente assertion : « Je ne connais pas les détails de la crise, mais j’ai besoin de l’UEM ».

Finalement, la question culturelle n’est pas le ressort de la seule UEM, elle est profonde et structurelle et mérite d’être traitée, tout comme la crise du pain!

 

 

 

Appel à candidature : poste de haute responsabilité politique.


Formation politique issue du mouvement national, à patrimoine militant très riche et à capital humain inégalé, cherche son

Premier Secrétaire

Pour son congrès se tenant courant 2012.

Profil :

Cherchons profil à haut potentiel politique, foncièrement de gauche, capable de redonner espoir aux marocains, de rassembler les rangs du parti et de mener la refondation tant attendu.

Vous présenterez un programme et vous garantirez l’intégrité du parti et vous prémunirez le parti des dérives de droite quand le vent souffle très fort. Vous vous engagerez à restaurer l’image du parti chez les sympathisants, e à ramener les anciens militants ayant gelé leurs activités politiques.

De 40 à 50 ans, vous êtes militant de longue date, de préférence dans un parti social-démocrate, vous aimez les challenges, envoyez votre candidature au support qui transmettra.

%d blogueurs aiment cette page :