Archives de Catégorie: Errances

Toujours ces sites web ministériels au Maroc…


 

Le site web du ministère de l’environnement annonce l’organisation d’un concours pour le recrutement d’UN (1) « technicien 3ème grade ». Jusqu’ici tout va bien. Seulement, l’annonce rajoute que 25% de ces postes sont réservés aux « résistants, protégés de la nation, anciens militaires ou combattants » et 7% réservés aux « personnes handicapées ».

Vous pouvez voir ici d’autres exemples de nombres de postes à pourvoir ( comme plus haut : 1 poste ) dont le résultat de la multiplication par les pourcentage 25% et 7% n’est pas entier. Pire, pour l’exemple plus haut, il y a un seul poste. Pour avoir fait un peu de maths, je pense que l’heureux candidat doit avoir été à 25% de son temps résistant et avoir un handicap qui amoindrit de 7% ses facultés mentales ou motrices!

Publicités

Appel à candidature : poste de haute responsabilité politique.


Formation politique issue du mouvement national, à patrimoine militant très riche et à capital humain inégalé, cherche son

Premier Secrétaire

Pour son congrès se tenant courant 2012.

Profil :

Cherchons profil à haut potentiel politique, foncièrement de gauche, capable de redonner espoir aux marocains, de rassembler les rangs du parti et de mener la refondation tant attendu.

Vous présenterez un programme et vous garantirez l’intégrité du parti et vous prémunirez le parti des dérives de droite quand le vent souffle très fort. Vous vous engagerez à restaurer l’image du parti chez les sympathisants, e à ramener les anciens militants ayant gelé leurs activités politiques.

De 40 à 50 ans, vous êtes militant de longue date, de préférence dans un parti social-démocrate, vous aimez les challenges, envoyez votre candidature au support qui transmettra.

من مازق السياسة الى تمييعها


لا يسع المتتبع للشان العام مغربيا الا ان يخرج بحقيقة واحدة و وحيدة : طال امد « الانتقال » الى الديمقراطية. منذ تسعينات القرن المنصرم, اي منذ 20 سنة و نحن « نمارس » و « ننظر » و نتكلم الانتقال دون ان نخرج منه الى ممارسة الديمقراطية حقيقة.

و لنا ان نتساءل حقا عن الاسباب, لانه في كل لحظات « الذكاء الجماعي » المغربي ( عبارة استعملتها عند انطلاق مسيرات 20 فبراير في مقابل تسمية « الاستثناء المغربي » الذي اعتبره بدون معنى ) يعيش مجتمعنا حالات من الردة عن كل التعابير المشرقة و الذكية فعلا.

بدانا بتناوب « تراضى » فيه القصر مع المعارضة التاريخية ( بتعبير الاستاذ عبد الرحمان اليوسفي نفسه ) ثم تم نسف التجربة من داخلها و من بعد « بالخروج عن المنهجية الديمقراطية » و تشبث من حاول نسف التجربة بالمقاعد الفارغة سياسيا.

ثم عرفت تجربة تسيير المدن الكبرى بالعمادات رهانات « تنزيل » التنافس السياسي و البرامجي الى المستوى المحلي من اجل تعبئة المواطنين, لكننا انتجنا مسوخا و « حيوانات انتخابية اليفة » شوهت المدن و عاتت في الارض فسادا امام مراى الجميع. فها هي الدار البيضاء كمثال, مدينة اكبر من باريس و ميلانو يحكمها ائتلاف حزبي من اليمين الديني و الاداري ( في اول تجربة لادخال الاسلاميين للحكم ) كل همه هو نجاح انعقاد دورات المجلس البلدي, و اتخاذ 0 قرار منذ سنين !

بتعبئة الحركة الحقوقية بجانب ضحايا سنوات الرصاص انطلقت مع المناظرة الاولى و استمرت الى توصيات هياة الانصاف و المصالحة, كحد ادنى لنتازل الضحايا و المجتمع في مقابل ضمان دمقرطة الدولة و عدم التكرار . قراءة الماضي بذكاء جماعي و استخراج العبر اللازمة هو عبقرية لم تستطع دول عدة عريقة في الديمقراطية ان تاتي به. لكن سرعان ما « كفر » البعض بكل ما جاءت به هياة الاستاذ بنزكري رحمه الله و حاول البعض « خوصصته » في مشروع سياسي للدولة.

ثم خرج « الربيع » المغربي من رحم مسيرات 20 فبراير و استجاب الملك جزئيا لمطالبه. تشاور الجميع و راى الجميع مقترحات الجميع ليخرج دستور 1 يوليوز 2011, على علاته و قلة وضوحه, بالكثير من المكاسب التي ما فتانا كحركات حقوقية و تقدمية ننادي بها. واليوم نعيش على ايقاع المسخ المسمى « تنزيلا » لهذا الدستور.

بعد كل هذا لا بد من طرح السؤال : الى متى سيستمر مسلسل « الانتقال »؟  ثم من يقف عثرة في وجه التموقع النهائي في ممارسة الديمقراطية؟ قيل ان طبيعة المحافظة التي تطبع الملكية هي التي تجعل التغيير بطيئا, و قيل كثيرا ان المجتمع غير مؤهل و قيل ان المخزن و لوبياته يتحكون في « اللعبة » و قيل و قيل الكثير, و لم يطرح سؤال النخب. ما مدى استعداد النخب للديمقراطية؟ ما مدى قناعتها بالخطابات التي تقول بها؟

ان المبتدا في الاجابة عن كل هذه الاسئلة هو اعتبار كل ما راكمناه مكسبا حقيقيا و الاشتغال داخله من اجل جعله حقيقة و واقعا ثم السعي لتطويره. اليوم كلما ارى حركة او جمعية تعطي الدروس في « ديمقراطيتها » و نخبا تقول ما لا تفعل و تفعل ما لا تقول, اشعر اننا لا نقترب من التغيير المنشود. ان الوطن بناء يا سادة.

Monarchie vs chef de l’exécutif


Il y a quatre ans, j’ai publié cette analyse sur l’évolution de la relation entre le roi du Maroc et les premiers ministres, à travers les déclarations et les discours du monarque. Je republie cette partie afin de préparer la mise à jour de l’après constitution de 2011 et gouvernement du PJDiste A. Benkirane :

1 – ( 2001 : Sous Youssoufi )

Question : Comment organisez-vous la répartition des tâches avec le Premier ministre Youssoufi ?

– S.M. le Roi : Il n’y a aucune improvisation. M. Youssoufi fait son travail, je fais le mien. Personne n’empiète sur le domaine de personne. Il y a quelques instants, j’ai eu M. Youssoufi au téléphone. Un conseil de gouvernement venait de se réunir et le Premier ministre m’a posé deux ou trois questions. Je lui en ai posé aussi. Nous avons échangé des informations. C’est comme cela que ça se passe. Avant le Conseil des ministres, M. Youssoufi vient me voir. Nous débattons de ce qui va être dit et on se partage la tâche en ce qui concerne la politique intérieure aussi bien que la diplomatie. Par exemple, M. Youssoufi nous a beaucoup aidés pour obtenir d’un certain nombre de pays qu’ils modifient leur position sur le Sahara. Un jour je suis stratège, un jour c’est lui qui l’est. Un jour je suis tacticien, un jour c’est lui. Et il n’y a pas que M. Youssoufi, il y a tout un gouvernement, des ministres, des secrétaires d’Etat. Là aussi, nous formons une équipe, une équipe très soudée.

2 – ( 2007 : Sous Jettou )

« Pour conforter cette avancée, le gouvernement doit mettre tous les moyens matériels et toutes les compétences humaines nécessaires à la disposition de notre diplomatie, afin qu’elle renforce sa présence dans le monde et au sein des instances et institutions internationales, et qu’elle puisse être à la hauteur des défis qui se posent à l’échelle régionale et internationale »

3 – ( 2008 : Sous Elfassi )

« Nous attendons, donc, du gouvernement qu’il s’attache à mettre en route »

« Parallèlement, Nous appelons le gouvernement à adopter une nouvelle stratégie »

« Partant, Nous sommes encore plus confiant quant à la nécessité d’approfondir la démocratie, de veiller à la régularité des échéances électorales, d’en faire consolider l’intégrité et la transparence par tous les acteurs et de former le gouvernement sur la base des résultats du scrutin. »

« C’est dans cette optique que le gouvernement s’est attelé à la concrétisation de Nos Directives concernant la réforme »

Droit d’association : Le gouverneur n’a pas le droit de changer la loi, nous élisons des parlementaires pour cette tâche!!!


La loi sur les libertés publiques ( notamment en matière de liberté d’association ) stipule que les porteur d’un projet d’association au Maroc déposent par eux même, ou par huissier de justice, le dossier complet aux autorités territoriales contre récépissé provisoire. Le reçu de dépôt final doit être opéré dans maximum 60jours.

Le gouverneur d’Elhajeb, envoie une correspondance administrative aux agents d’autorité de sa province, leur interdisant de délivrer le fameux récépissé aux présidents d’associations dépositaires, avant d’avoir l’aval des autorités centrales!!!

Un gouverneur peut légiférer?

Printemps islamiste ou « les islamistes au défi du pouvoir »


Il est sans doute plus approprié de parler du printemps islamiste que de printemps arabe! En effet, un peu partout dans la région arabe, là où des élections sont organisées, plus transparentes que les précédentes, les islamistes ont gagné haut la main ! et les exemples ne manquent pas : Maroc, Tunisie, Egypte, Palestine, Turquie, Liban, … et là où les consultations ne sont pas encore organisées, on présage également une victoire islamiste (Yemen, Syrie, Libye, … ). Les islamistes sont-ils les mêmes partout ? Ceux qui intègrent le « jeu » politique sont-ils arrivés à accepter la démocratie ? Les sociétés arabes deviennent-elles plus conservatrices que jadis ? … beaucoup de questions se posent dans cette région du monde, mais surtout en occident.

Et si on dépasse ces questions pour analyser sereinement le comportement des forces de l’islam politique face à cette nouvelle donne : l’exercice du pouvoir ? Tel est l’exercice que se sont donné Samir Amghar, Docteur en sociologie, et une équipe de chercheurs, en analysant pays par pays, à travers un ouvrage fraichement paru, qui « retrace l’histoire de ces mouvements [islamistes], leur évolution, explique les causes de leur récente popularité et s’interroge sur leur devenir ».

« Les islamistes au défi du pouvoir – Evolution d’une idéologie » est un ouvrage en 208 pages paru Mars 2012 chez les éditions Michalon à Paris, avec focus sur le Maroc, l’Algérie, la Tunisie, le Yémen, la Palestine, le Pakistan, la Turquie, le Liban et l’Egypte.

Alors que j’ai considéré ( actes de la conférence Forum de gauche, Décembre 2011 ) que la monté des islamistes au pouvoir partout où un simulacre de démocratie existait dans notre région est dûe essentiellement à une revanche des sociétés musulmanes sur une greffe non consentie de modernité « occidentale » depuis les colonisations, le rejet d’une occidentalisation détachante de ses élites, dites progressistes, l’ouvrage présent, quand à lui, se focalise sur les caractéristiques intrinsèques des mouvements de l’Islam politique et s’essaie de prédire leur évolution : passage de partis révolutionnaires à des partis de gouvernements, laïcisation de leur discours et leurs programmes … Et puis, pour effleurer des questions économiques et de géopolitiques : Quel sera le programme ( la tendance géopolitique ) de ces mouvements islamistes au pouvoir ? Vont-ils pencher vers le néo-libéralisme ou vers l’Islamo-gauche ?

L’analyse de chaque mouvement et dans chaque pays permet de voir que même si les évolutions sont différentes, vu le contexte de chaque pays, de grands points communs restent en suspens : la relation arithmétique liant les islamistes à la démocratie, double langage selon catégories sociale et selon communication interne ou externe, valeurs universelles, … Le bouquin reste in fine une bonne référence en matière de constat, par pays, des mouvements de l’Islam politique.

Et de 3 : Gaddafi s’en va, le n° 4 pour quand?


Jouons au sondage : Législatives du 25 Novembre 2011 au Maroc


https://docs.google.com/spreadsheet/viewform?hl=en_US&formkey=dDhEamwwcXBYLWtkWWQxUVdyNnUyNnc6MQ#gid=0

A Nador, on jette la poubelle à la commune


Lassée de la gestion des déchets au niveau de sa ville, la population de Nador a fini par se rébellier : les habitants jettent leurs ordures désormais dans l’enceinte et à l’entrée même du bâtiment de la commune!

Cette même population qui a essayé, tant bien que mal, de combattre la corruption lors des communales de 2009, donne l’exemple de ce que pourrait devenir nos ville si nous continuons par la gestion hasardeuse. Les exemples ne manquent pas : Casa, Tanger, Rabat, Marrakech, Kénitra, … où la gestion déléguée ou même communale aboutit vers des fiasco.

D’ailleurs, tout le monde parle des élections législatives de 2011, mais personnes ne parle communale. Avons nous oublié ce qui s’est passé en 2009? Les « maires » actuels seront ils candidats ou sponsors des législatives?

Caisse de compensation : comment financer le carburant des riches!


La caisse de compensation, un instrument de l’Etat marocain, destiné à stabiliser les prix des matières essentielles ( Gasoil, butane, essence, sucre, pain, blé, … ) afin que le consommateur marocain soit à l’abri des changements des cours mondiaux, réduire l’inflation et préserver la paix sociale.

Seulement, il y a toujours une question importante : L’argent dépensé en compensation, va-t-elle à ceux qui la méritent? Pas sur, puisque tous bénéficions des prix réduit.

Un commencement de réflexion citoyenne est amorcée ici sur le blog de Didacasa concernant le carburant, permettant de gagner plus de 130 Millions de dirhams à travers un réaménagement de l’impôt sur les véhicules ( vignette ).

D’autres lectures sont faites par Larbi, Omar et BigB

Au Maroc, le changement est difficile : la preuve par la TVM


Après une constitution, finalement mi-figue mi-raisin, apportant beaucoup d’améliorations par rapport à sa précédente et capitalisant sur les acquis, beaucoup de marocains, enfin ceux que je connais peut être, s’attendait à ce que les choses changent.

Les prémices d’une amertume, le conservatisme a la peau dure, ont déjà commencé lors de la campagne pour ladite constitution : des moussems (comprenez carnaval de mauvais goût), des hayaha (comprenez des gens payés pour faire de la « festivité politique »), des non-débats … ont envahi la scène nationale. A-t-on vraiment besoin de cela au 21ème siècle et surtout à un tournant historique où le pays s’accrochait, tant bien que mal, à dépasser les turpitudes et les mésaventures du « printemps » arabe et de passer, avec beaucoup de prudence ( J ) à une démocratie telle qu’universellement reconnue ( j’adore l’expression ) ? Au moment où plus de 99% des « forces » politiques ont approuvé le projet de constitution et le reste a tout bêtement boycotté le référendum, pourquoi tout ce folklore ? Il y a certainement des « poches de résistance » qui ont vu que leur « rôle » dans la nouvelle société allait être marginal, alors ont-ils eu l’immense intelligence à faire croire « à qui de droit » qu’ils sont indispensables ? Peu importe, il faut que nos « progressistes » s’essaient de comprendre, car si le là a été donné en cette période, les prémices ne sont pas de bonne augure ! Ne parlons pas de la cérémonie d’allégeance ou de la première séance des « dourouss hassanya » (causeries religieuse de Ramadan) où le ministre des habouss et des affaires islamiques tentait de faire le parallèle entre la démocratie et la bay’a ( allégeance ) !

Pas plus loin que ce soir, en famille, je m’essaie de regarder notre auguste première chaine de télévision « al oula » (traduisez la première), baromètre de l’Etat et son « porte parole audiovisuel ». Voici les premières impressions du journal télévisé principal  de ce jour:

  • 42 minute pour un journal télé est vachement beaucoup !
  • Le Roi est toujours à la UNE des journaux télévision avec la même voix sordide qui accompagne en commentaire : « des actions qui dépassent l’égo pour aboutir à une bienfaisance collective multiservices suivant une approche collective apportant le bien-être … bla bla » (vous imaginez cette dissertation dans un journal télé au 21ème siècle !).
  • Le Roi inaugure (et on nous montre les détails même de sa tournée avec les enfants) un espace pour enfants handicapés mentaux à Yaacoub El Mansour à Rabat ( bien sur avec tous les détails sur la superficie, le nombre de tables, de chaises, les financements, … )
  • Le Roi inaugure un centre d’insertion socio-économique se basant sur le principe de la solidarité collective pour créer des activités lucratives … bla bla, toujours à Yaacoub Elmansour (toujours avec les mêmes détails « techniques » et non « techniques »).
  • Après les images d’inauguration, un grand responsable de la fondation Med V (d’ailleurs, est-elle un établissement gouvernemental ou ONG ou quoi au juste ? #justeunequestion) pour la solidarité vient expliquer bien entendu, puis la voix magique revient pour donner des « explications complémentaires » en montrant des intervenants dans le projet.
  • 12 congressmen ont adressé une lettre au Roi que les réformes sociales et économiques sont importantes et apportent leur soutien au réformes lancées par le Roi.
  • 16mn30 pour les activités royales !

Au même moment, Niny est toujours en prison, jugé par le code pénal, d’autres journalistes sont poursuivis pour « diffusion de fausses informations » concernant la relation du PAM et certains gouverneurs/Walis.

Qu’est ce qui a changé depuis la promulgation de la constitution ? Finalement, il faut que le changement passe par les têtes de certains !

Le printemps arabe deviendra-t-il mondial?


Je n’avais tort quand j’ai écrit que beaucoup de peuples vont apprendre la leçon tunisienne. Hier, c’était les belges, d’une manière modeste, aujourd’hui d’autres jeunes de l’au-delà de la méditerranée prennent exemples sur les tunisiens : grecs, espagnols, …

Parlons d’espagnols, je suis ébahi par le sens d’organisation, le dévouement et la persévérance des jeunes du mouvement M-15.

Si effectivement dans les pays où la société disposait d’organisations d’intermédiation efficaces, le clash a été évité ( cas du Maroc ), autant dans un pays de démocratie nouvelle comme l’Espagne, la maturité de la société est remarquable.

Quand les manifs pacifiques du 22 Mai ont été réprimées par les forces de police, le 20 Février au Maroc a reçu la lettre de solidarité suivante d’une camarade catalane :

 » La acampada de Barcelona se solidariza con la lucha pacifica con los hermanos del movimiento del 20 de febrero en Marruecos.
Desde el 20 de febrero, el pueblo marroqui ha expresado con mucho valor su derecho a la dignidad. Ha exigido que la voz de los hombres y las mujeres sea oida, ha propuesto reformas politicas que pongan fin a la corrupcion, a la violencia politica y a la distribucion de las riquezas del pueblo por los politicos y empresarios. El pueblo marroqui ha reclamado profundas reformas para poner fin a un sistema politico en el que ya nadie se reconoce.
Os apoyamos en vuestra lucha por la igualdad, la dignidad y la libertad, os invitamos a compartir vuestras experiencias con el movimiento de acampada de Barcelona y exigimos la libertad inmediata de los presos politicos y el reconocimiento inmediato de las mujeres. Por último, condenamos el uso de la fuerza en cualquier manifestación pacífica.
Estamos con vosotros de todo corazon.
Tahiyya nidaliyya »

A mon tour, après l’intervention musclée de la police espagnole dans la plaça de Catacaluna à Barcelonne, je tiens à exprimer ma solidarité au mouvement M-15 espagnol.

Minis #feb20 à l’USFP


Les jeunes ittihadis réunis à Bouznika ce week end ont scandé « Radi dégage », et ont empêché Radi et son bureau politique de participer à l’inauguration de la rencontre :

Breaking : Réactions suite à l’attentat de Marrakech


Communiqué du Collectif Démocratie et Modernité relatif à l’attentat de Marrakech

DÉMOCRATIE OU BARBARIE ?

Ce 28 Avril, un attentat criminel a provoqué la mort d’innocents de nationalités diverses en plein cœur touristique de Marrakech.

Ce crime odieux vise à semer la terreur au Maroc et à compromettre le choix pacifique pour le changement pour lequel autant l’Etat que les manifestants ont opté. L’objectif est de briser l’élan du profond processus de changement qui s’opère dans le pays.

Quels que soient les auteurs de cet attentat, ce sont des ennemis de la démocratie, de la modernité et de la liberté qui cherchent à engager le pays dans le cercle vicieux de la violence comme en Syrie ou en Libye…

Lire la Suite →

Tribune : Création du Forum citoyen pour le changement démocratique


Dans le sillage du printemps arabe, initié par les jeunes en Tunisie, en Egypte puis dans d’autres pays arabes,  le Maroc est entré dans une nouvelle phase du combat pour le changement démocratique marquée par l’émergence du mouvement courageux et déterminé des jeunes du 20 février.

L’une des conséquences en a été la décision royale d’ouvrir le chantier de la réforme constitutionnelle

Lire la Suite →

Solidarité marocaine avec la Tunisie


De droite à gauche : Naibila Mounib ( membre du bureau politique PSU ), Jalila ( membre du parti communiste tunisien, exilée au Maroc), Hamid Bajjou ( Membre du conseil national l'USFP ) & Ahmed Daba ( Membre du conseil national du PSU ).

Une réunion s’est tenue ce soir, par l’espace de Casablanca pour le dialogue de gauche, pour organiser une activité « festive » en guise de solidarité avec le peuple tunisien ce samedi 22 Janvier au siège du PSU. L’espace invite tous les organismes démocratiques et toutes les bonnes intentions à une réunion de coordination, ce mardi au PSU à 18h30, pour organisation commune.

Autrement, un appel aux dons et vivres sera lancé incessamment pour collecter des aides au peuple tunisien, en réponse aux alertes de plusieurs organisations tuniennes amies.

Dans un autre registre, je publie la lettre suivante :

« J’ai longtemps attendu votre réaction, avant de vous écrire.

J’ai lu votre communiqué concernant les Coptes d’Egypte ; je l’ai trouvé  stéréotypé, répétitif de slogans galvaudés, incohérent et donc très peu convainquant.  Votre silence concernant ce qui se passe en Tunisie est incompréhensible. Je pense, en tant qu’être humain, qu’un autre  être  humain- (qui aurait pu être moi) qui s’immole par le feu, mérite que les spectateurs de son immolation- extrême violence exercée contre soi-même, publient au moins  un communiqué.

 

Bouazizi, humain- indépendamment de sa nationalité- contraint d’être en deçà de l’humanité- vendeur ambulant, pour pouvoir survivre et préserver ainsi sa dignité-  valeur primordiale de l’humain-  mais resté conscient de continuer à appartenir à l’humanité, s’immole pour que l’éveil,  le réveil, d’une  conscience collective, en l’occurrence maghrébine et méditerranéenne,  endormie à coup de silences ou de discours vides (ce qui revient ici  au même), ait lieu.

Sommes nous à la hauteur de comprendre son message lourd de sens? Sommes-nous capables de dialoguer avec lui, de lui transmettre notre message de reconnaissance dérisoire ?  

Je ne connais toujours pas votre conception du dialogue interculturel ; mais le dialogue  ne peut être synonyme, en aucun cas, de silence.

Le monde entier sait, aujourd’hui, que tout un peuple, dans le pourtour méditerranéen, est capable de briser le silence et de vaincre la peur, ce qui  est le sens même la liberté.

 

Quelle est votre opinion ? Puis-je espérer une réponse? 

Humaine, qui faute d’avoir des ailes, est incapable d’être en ce moment en Tunisie, mais qui dit ce qu’elle pense »

Lettre de Laila Imerhrane, membre de la fondation Anna Lindh, en réaction aux évènements de Tunisie et à ce communiqué de la même fondation :

« Déclaration de la Fondation Anna Lindh sur l´attentat d´Alexandrie

La Fondation Euro-méditerranéenne Anna Lindh pour le dialogue entre les cultures, dont le siège central est à Alexandrie (Egypte), manifeste sa profonde tristesse et douleur face à l´attentat terroriste dont cette ville a été l´objet la nuit du 31 décembre, et exprime la solidarité de son Président, André Azoulay, et de toute son équipe avec les victimes, leurs familles et le peuple égyptien.

Lisez la déclaration à travers le lien suivant :

http://www.euromedalex.org/fr/nouvelles/d-claration-de-la-fondation-anna-lindh-sur-l-attentat-d-alexandrie « 

Le Maghreb en émeutes


Après la vague qui a soufflé aux années 90 l’Europe de l’est, ou tout récemmant l’Iran, le Maghreb semble abriter une sorte de « colère populaire » qui n’a pas encore trouvé une vocation politique organisée.

En Tunisie, pays gouverné par le fer, semble se détacher de son mutisme, les émeutes sont quotidiennes depuis quelques semaines :

En Algérie, la situation semble pareille pour un peuple connu pour être rebelle :

Au Maroc, où l’information sur des évènements sociaux parait plus libre, la colère populaire semble venir de petit patelins, éparpillée, non canalisée, apolitique, et surtout menée par beaucoup de femmes : Hoceima, Tinghir, Laayoune, …

MEDIAPART titre aujourd’hui : Après la Tunisie hier, l’Algérie aujourd’hui et demain le Maroc ?

Le courrier international résume l’actu ainsi : Maghreb: un profond malaise social, une absence de perspectives politiques.

Malheureusement, ET POUR L’HISTOIRE, aucune force politique dans la région n’est capable de porter cette colère populaire, afin que le Maghreb puisse retrouver enfin sa marche vers le progrès, avec le respect des droits humains, l’arrêt des spoliations et l’exploitation des peuples de la région.  Le malheur que ne veulent pas comprendre les gouvernants, les peuples du Maghreb sont solidaires, même en émeutes!

Opportunité d’affaire : manslator


Dédicace à ceux qui n’ont pas apprécié l’épouse chinoise 🙂

منطقة العيون : وقائع وتداعيات. REGION DE LAAYOUN : EVENEMENTS ET REPERCUSSIONS


Traduction française en bas :

I–  مدخل:

عرفت مدينة العيون أحداث عنف جسيمة بتاريخ  8 نونبر 2010 بعد أن شهدت منطقة لمريات 18 كلم شرق مدينة العيون بمخيم أكديم إيزك، طريق سمارة تدخل القوات العمومية متمثلة في الدرك الملكي والقوات المساعدة لفك الخيام التي نصبها مواطنات ومواطنون منذ 10 أكتوبر 2010 الماضي دفاعا عن مطالبهم في السكن والتشغيل.

وإذ تذكر المنظمة المغربية لحقوق الإنسان ببلاغاتها السابقة حول هذه الأحداث، فإنها بعد جمع وترتيب المعطيات التي رصدها فريقها في التقصي بتنسيق عضو مجلسها الوطني  منذ نصب الخيام، تقدم كرونولوجيا الأحداث اعتمادا على  مقاربة تفاعلية تجمع بين المتابعة المستمرة للتطورات التي يمكن أن تتولد عنها الحركة الاحتجاجية و:

  • الاستماع إلى مختلف الأطراف التي نصبت الخيام؛

  • تحديد مواقفها ومطالبها بارتباط  مع تطورات الاحتجاج؛

  • إخبار الرأي العام بشكل منتظم (بلاغات المنظمة بتاريخ 19و24 و27 أكتوبر2010)؛

  • عقد لقاءات متعددة ومتابعة الاجتماعات التي تمت بين السلطات العمومية ولجنة الحوار المنبثقة من ساكنة الخيام؛

  • رصد المواجهات بين القوات العمومية والمجموعة المعارضة للاتفاق الذي تم بين السلطات العمومية ولجنة الحوار المذكورة؛

  • رصد أحداث عنف جسيمة بمدينة العيون. Lire la Suite →

%d blogueurs aiment cette page :