Archives de Tag: algérie

Dimanche, le Maroc a gagné 4-0, Belkhayat dégage


Publicités

Le match Maroc Algérie : dommage collatéral, 3 caids tabassés par des « mroud »


Une des incarnation du « Makhzen » dans l’inconscient collectif des marocains est la structure du Caïdat. Le caïd, même en temps modernes, est le représentant de l’administration dans la plus petite parcelle. Il est aidé par les Mkadems, les chioukhs, et les forces auxiliaires, communément appelés « mrouds ».

A Marrakech, la vente des tickets pour le derby maghrébin a connu l’ingérence de certains des forces auxiliaires, qui jouaient au marché noir. Des caïds ont essayé de les en empêcher, alors nos mrouds, connaissant un seul langage, se sont révoltés contre l’incarnation du makhzen : les caids, ils les ont tabassé bien comme il faut. Résultats : 3 caids hospitalisés, et les mrouds déférés devant la justice.

Source : site Alahdath relooké.

Vers une normalisation des relations Maroco-Algériennes sous parrainage américain ?


Des rumeurs circulent depuis un moment sur une éventuelle réouverture des frontières terrestres entre le Maroc et l’Algérie. Ceci est à mettre en liaison également avec la visite dans la région du sous-secrétaire américain W. Burns. En effet, « Les entretiens qu’aurait eus Abdelaziz Bouteflika avec le sous-secrétaire d’État américain aux Affaires politiques, William Burns, en visite officielle dans la région, auraient également concerné les relations tendues entre Rabat et Alger et l’impératif de la normalisation des rapports entre les deux pays voisins » selon l’article de Bladi.net. Le responsable américain, et « dans le même sillage, a rappelé que les Etats-Unis se sont déjà prononcés sur la levée de l’état d’urgence en estimant qu’il s’agissait d’un engagement «positif et très clair». «Nous espérons que toutes ces mesures seront concrétisées très rapidement», a-t-il dit, soulignant que son pays considère «prioritaires» ses relations avec notre pays qui dispose, a-t-il précisé, d’un «énorme potentiel» de développement » selon Algérie 360.

 

 

A Rabat, ce même responsable américain a déclaré que « le Maroc continue à faire face à des défis mais (…) le royaume demeure un modèle de réforme et de démocratisation », avant d’ajouter que « «Les Etats-Unis sont convaincus et continueront à convenir que l’initiative marocaine est sérieuse et crédible». Il a, dans ce sens, fait remarquer que son pays poursuivra son soutien aux efforts du secrétaire général des Nations unies et de son envoyé personnel en vue de trouver une solution pacifique, consensuelle et acceptée par les parties à la question du Sahara » rapporte Le Matin.

 

D’une source diplomatiquement bien informée « L’objet de cette tournée régionale n’a pas été révélé, mais il serait lié aux derniers développements intervenus dans plusieurs pays arabes et maghrébins et leur impact sur les intérêts stratégiques des USA. Si plusieurs pays arabes sont confrontés à l’effondrement en cascade de leurs régimes politiques, sous la pression des révoltes populaires, au Maghreb et plus particulièrement en Algérie et au Maroc, la Maison Blanche serait en train, selon des indiscrétions diplomatiques, de chercher un terrain d’entente entre Alger et Rabat, pour trouver une issue acceptable au conflit du Sahara Occidental. Dans une tentative de se repositionner sur la nouvelle carte géopolitique arabe, Washington serait tenté, selon les mêmes sources, par la normalisation des relations entre le Royaume chérifien, son allié traditionnel et l’Algérie, un partenaire économique stratégique pour les USA. Pour se faire, Burns devrait aller en Europe se concerter avec les dirigeants des pays traditionnellement alliés avec les deux pays maghrébins voisins. Ce qui corrobore encore plus ces indiscrétions diplomatiques, les deux entrevues qu’a eues jeudi à Alger, William Burns avec le ministre algérien des affaires étrangères Mourad Medelci et ensuite avec le président Bouteflika à la résidence Djenane El Mufti, se sont déroulées en présence du ministre délégué chargé des Affaires maghrébines et africaines, Abdelkader Messahel. Celui-là même qui d’habitude conduit la délégation algérienne aux négociations informelles sur le Sahara entre le Maroc et le Polisario » avance La Lettre Med. Cette révélation se recoupe avec d’intenses visites des responsables de l’anti-terrorisme américain dans la région.

 

Faisant suite à ceci, des échanges de hauts responsables des deux côtés sont annoncés. C’est ainsi que la ministre marocaine de l’énergie, des mines et de l’eau, était en visite officielle en Algérie. « Le ministre des Affaires étrangères, Mourad Medelci, avait affirmé mercredi dernier que l’Algérie et le Maroc déploient des efforts pour l’instauration d’un « nouveau climat positif » à même de favoriser la dynamisation des relations entre les deux pays » rapporte le Portail Algériens des Energies Renouvelables. D’un autre côté, le portail Yabiladi fait savoir que « L’Algérie et le Maroc envisagent de construire un gazoduc pour l’acheminement de gaz algérien vers le Royaume … Ce gazoduc partira de Hassi R’mel (635 km au sud d’Alger), le plus grand champ gazier de l’Algérie. Youcef Yousfi, ministre algérien de l’Energie et des mines a indiqué que « des études techniques (…) seront élaborées dans le futur » pour la concrétisation de cette idée … ». D’autres partenariat sont envisageable, notamment entre l’ONE et la SONELGAZ, ou entre l’OCP et la SONATRACH.

 

Peut-on penser que la redynamisation des partenariats économiques pourra ouvrir l’opportunité d’une normalisation maghrébine, et passer outre le problème du Sahara marocain ? Le coût du non Maghreb est estimé à 12 milliards de Dh pour le Maroc par un expert économiste marocain, ou 2,5% du PIB de chaque pays maghrébin. Peut-on aussi se demander à une recomposition des forces d’influence dans la région ? Les Etats-Unis ont favorisé, en Tunisie ou en Lybie, la sortie de l’influence italienne et française, donc européenne, en leur faveur. Ou tout simplement, c’est une normalisation pour calmer les esprits avant le match choc Algérie-Maroc?

Le Maghreb en émeutes


Après la vague qui a soufflé aux années 90 l’Europe de l’est, ou tout récemmant l’Iran, le Maghreb semble abriter une sorte de « colère populaire » qui n’a pas encore trouvé une vocation politique organisée.

En Tunisie, pays gouverné par le fer, semble se détacher de son mutisme, les émeutes sont quotidiennes depuis quelques semaines :

En Algérie, la situation semble pareille pour un peuple connu pour être rebelle :

Au Maroc, où l’information sur des évènements sociaux parait plus libre, la colère populaire semble venir de petit patelins, éparpillée, non canalisée, apolitique, et surtout menée par beaucoup de femmes : Hoceima, Tinghir, Laayoune, …

MEDIAPART titre aujourd’hui : Après la Tunisie hier, l’Algérie aujourd’hui et demain le Maroc ?

Le courrier international résume l’actu ainsi : Maghreb: un profond malaise social, une absence de perspectives politiques.

Malheureusement, ET POUR L’HISTOIRE, aucune force politique dans la région n’est capable de porter cette colère populaire, afin que le Maghreb puisse retrouver enfin sa marche vers le progrès, avec le respect des droits humains, l’arrêt des spoliations et l’exploitation des peuples de la région.  Le malheur que ne veulent pas comprendre les gouvernants, les peuples du Maghreb sont solidaires, même en émeutes!

Le « Sahara Occidental », des provinces marocaines comme les autres(*) !


Au-delà d’un rapide jugement sur « ma » position exprimée sur le titre, l’objet de ce présent texte est de se poser toutes les questions nécessaires pour reconstruire avec logique ma conviction. Avec beaucoup d’intellectuels marocains, arabes et étrangers, la question du Sahara, quand elle est évoquée, pose anormalement de malentendus et d’idées reçues. Les derniers, tristes et malheureux, évènements de la ville de Laayoune acculent tout le monde à penser à ce conflit qui n’a que trop duré et puis de se positionner dans l’échiquier.

Autrement, je pourrai citer plusieurs raisons subjectives ( affectives, familiales, tribales, … ) qui me soutiennent dans ma rigide position de défenseur de la marocanité des provinces du sud. Laissons ces arguments de côté, pour construire objectivement mon schéma d’analyse.

Retour au fondamentaux : Etat-Nation, Unions régionales, mondialisation, …

Je me définis d’abord comme étant Marocain. Ce qui implique, que je fais partie de cette entité « Etat-Nation » qu’est le Maroc dans la conscience collective ici et maintenant. Ce concept d’Etat-Nation n’est pas très vieux, il remonte juste au 19ième siècle dans le monde entier. Les historiens ( Laroui, Vermeren, Abitbol, … sont autant d’auteurs accessibles et défendant cette thèse ) s’accordent, que la conscience collective de cette entité qui donnera naissance à l’Etat-Nation chez nous, commence entre 1830 et 1844, c’est-à-dire, entre la colonisation de l’Algérie ( c’est dire que l’histoire est liée ) et la bataille d’Isly où l’Emir Abdelkader se replie dans son combat contre l’armée française au Maroc. Ne revenons pas trop dans l’histoire, mais ces évènements ont incité les marocains à un repli identitaire vertueux au sens de la nation contre « l’impie » occupant les territoires voisins.

Lire la Suite →

Torture : Droits de l’homme des réfugiés de Tindouf bafoués


Alors que les « polisariens » et les algériens s’essayent de montrer le Maroc comme étant un pays où les droits humains ne sont qu’un mythe, surtout dans les provinces marocaines du sud, l’opinion publique internationale reste muette quant aux atteintes graves aux droits humains dans les camps de tindouf, sur le sol algérien. « Admirez » la barbouzerie des gendarmes algériens contre des négociants des camps dans cette vidéo :

En plus des réseaux et trafics de tous genres, l’Algérie s’essaie désormais à construire un mur à la prison où elle incarcère les réfugiés marocains. Ayant participé à un séminaire ce week end sur le sujet des réfugiés au Maroc ( au nombre de 773 ), produisant des recommandations pour amender la législation marocaine, obsolète mais la seule dans la région arabe, je ne peux qu’avoir une pensée à mes compatriotes ( nombre estimé à 50.000 marocains sahraouis ) n’ayant guère le choix de la libre circulation.

Quid des diverses lettres, restées sans réponses. Vous pouvez lire davantage iciici, et .

Marseille brulle de joie pour la qalif’ de l’Algérie!


En plein débat sur l’identité nationale, la France vibre, brule même à Marseille pour la qualification de l’Algérie au second tour de la CAF.

Le vieux port de Marseille a été le théâtre de manifestations grandioses exprimant la joie de la qualif’.

La marseillaise, publiée pour la première fois à Marseille et portera son nom, a été remplacée aujourd’hui par l’hymne algérien, celui d’1million de martyrs. Maghrébins de tous bords ont fait part de leur joie pour cette qualification.

Le régime algérien devrait penser à participer au débat sur « l’identité nationale » à Marseille en aidant le peuple marseillais à recouvrir son auto-détermination.

Tant pis pour moi, je supporte l’Algérie!!


Cela n’a rien de cartésien. En outre, depuis 2 ou 3 ans, je ne suis plus accro au foot comme avant, mais un match bien particulier retient mon attention, et celle de beaucoup d’arabo-africains. Le match Egypte – Algérie, comptant pour les éliminatoires de la coupe du monde et de la coupe d’Afrique est loin d’être un simple match de foot.

Quand on est dans cet espace, de sous-développement, de non démocratie, … et quand deux équipes de football, de pays rivaux, s’affrontent, ce n’est pas une partie de foot, mais beaucoup d’enjeux. « Loin des théories du complot, le plus grand bénéficiaire de cette escalade médiatique est certainement le régime égyptien, qui se réjouit de voir le peuple se concentrer sur des questions secondaires », nous fait savoir un blogueur égyptien. « Je pense tout simplement que les Algériens se défoulent à travers le foot. Ce match est l’occasion d’exprimer leur colère et leur frustration contre le chômage ainsi que les problèmes économiques et sociaux », nous rapporte, le même constat, un observateur algérien. Constat largement partagé dans nos terres!!

« There would be another match in the stands and outside the stadium (friendly I hope) as thousands of fans, Algerians and Egyptians who couldn’t find a ticket and will most probably compromise for watching the game together in one of the many Cafes in Nasr City » prophétie ce supporter égyptien. « Ce n’est pas sur le carré vert que le match a commencé à se jouer mais sur la toile », Lui répond un blogueur algérien. Plein de groupes sur facebook, et autres sites ou forums, sont créés à l’occasion. Le débat y est chaud : « Les Egyptiens ont expulser et tuer Moise (Moussa) et lui etait le messager de Dieu, ce n’est pas ettonent qu’ils nous font ce qu’ils ont fait » – « Ya algerie, ya maroc, ya tunisie. 3ary teyzak wa wariny », … et bien d’autres « maximes », insultes, … Mais heureusement qu’il y a aussi des sensés qui se posent de vraies questions : « FucK The Police Sara2o el Tazaker welad el M****** !!!! » – « 14th of November, Just a soccer game« 

Subjectivement, je préfère l’Algérie, en football. Je n’aime pas les égyptiens, en football à cause notamment de joueurs comme ceux-là :

Finalement, tant pis pour moi, je supporte l’Algérie. Cela n’a rien de logique. J’aime le Raja, Barça, Ac Milan, … et l’Algérie contre l’Egypte. Je me demande simplement : si je supporte l’équipe d’Algérie contre l’Egypte, suis-je non marocain ???!!! Tel semble bien la question à se poser à la lecture de ce billet!

Quand la chine devient islamophobe


Cela se passe en chine. Bivouac raconte ici la souffrance, qui dure, des ouighours ( musulmans du Xinjiang au nord est ) : « Ce qui était autrefois une épicerie n’est plus qu’un amas de gravats calcinés. Deux petits garçons jouent au milieu  des ruines.  Il ya cinq jours, toute une famille chinoise Han a été massacrée dans cette petite boutique –  victimes des pillages Ouïgours à Urumqi.
Yu Dongzhi raconte comment aidé par la police, il a fouillé dans les décombres cherchant à retrouver sa famille qui vivait là : Sa soeur  Yu Xinli, son mari  Zhang Mingying, leur petit garçon de 13 ans, la grand-mère et un neveu de 27 ans. »

« La Chine a annoncé lundi que 140 personnes avaient trouvé la mort dans les troubles survenus la veille au Xinjiang, dans le grand ouest du pays, que le gouvernement local a qualifiés de complot contre les autorités. Dans une rue d’Urumqi, capitale de la région autonome du Xinjiang. Les heurts impliquant des membres de l’ethnie ouïghoure, musulmans et turcophones, qui supportent mal la présence chinoise dans la région et les contrôles culturels et religieux imposés par le Parti communiste chinois ont fait 140 morts. » Nous apprend Desouche.

Conséquence gravissime, des extrémistes appellent à réprimender les chinois du Maghreb, ce qui a poussé les autorités chinoises à prévenir ses ressortissants notamment en Algérie, comme le rapporte Elkhabar. Chose, que l’occident, saura bien exacerber, à l’exemple de ce titre du parisien.

%d blogueurs aiment cette page :