Archives de Tag: Victor Hugo

10 Octobre : tous contre la peine de mort


Victor Hugo, au XIXe siècle déjà, a mené un combat acharné contre ce « crime que la loi (…) fait commettre. » et qu’il définit, entre autres, de la façon suivante : « Qu’est-ce que la peine de mort ? La peine de mort est le signe spécial et éternel de la barbarie. Partout où la peine de mort est prodiguée, la barbarie domine ; partout où la peine de mort est rare, la civilisation règne. »

Voici un autre extrait tiré du ‘’Plaidoyer contre la peine de mort’’ par Victor Hugo
« (…) ce qu’il faut aux grandes générations du XIXe siècle, ce n’est point des pas en arrière, c’est des pas en avant ! parce qu’aucun de nous, aucun de vous ne veut retourner vers les ruines hideuses et difformes du passé, et que nous voulons tous marcher, du même pas et du même cœur, vers le rayonnant édifice de l’avenir !
Savez-vous ce qui est triste ? C’est que c’est sur le peuple que pèse la peine de mort. Vous y avez été obligés, dites-vous. Il y avait dans un plateau de la balance l’ignorance et la misère, il fallait un contre-poids dans l’autre plateau, vous y avez mis la peine de mort. Eh bien ! ôtez la peine de mort, vous voilà forcés, forcés, entendez-vous ? d’ôter aussi l’ignorance et la misère. Vous êtes condamnés à toutes ces améliorations à la fois. Vous parlez souvent de nécessité, je mets la nécessité du côté du progrès, en vous contraignant d’y courir, par un peu de danger au besoin.
Ah ! vous n’avez plus la peine de mort pour vous protéger. Ah ! Vous avez là devant vous, face à face, l’ignorance et la misère, ces pourvoyeuses de l’échafaud, et vous n’avez plus l’échafaud ! Qu’allez-vous faire ? Pardieu, combattre ! Détruire l’ignorance, détruire la misère ! C’est ce que je veux.
Oui, je veux vous précipiter dans le progrès ! je veux brûler vos vaisseaux pour que vous ne puissiez revenir lâchement en arrière ! Législateurs, économistes, publicistes, criminalistes, je veux vous pousser par les épaules dans les nouveautés fécondes et humaines comme on jette brusquement à l’eau l’enfant auquel on veut apprendre à nager. Vous voilà en pleine humanité, j’en suis fâché, nagez tirez-vous de là ! »

Le Maroc maintient un moratoire depuis 1993, mais plusieurs condamnés attendent dans le couloir de la mort !
La Constitution marocaine stipule, dans l’article 20 : « Le droit à la vie est le droit premier de tout être humain. La loi protège ce droit. »

Luttons toutes et tous contre ce que Robert Badinter appelle « la justice qui tue » !

Casaouis, soyez nombreux Jeudi au sit-in de la coalition contre la peine de mort à partir de 18h30 à la place Med V ( place des pigeons )

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :